The nematode extraction efficiency of the Oostenbrink eluctriator-cottonwool filter method with special reference to nematode body size and life strategy

B.C. Verschoor, R.G.M. de Goede

Research output: Contribution to journalArticleAcademicpeer-review

32 Citations (Scopus)

Abstract

The Oostenbrink elutriator-cottonwool filter method is widely used to extract nematodes from soil or litter samples. Nevertheless, its extraction efficiency with respect to nematode body dimensions and life strategy has hardly been investigated. In this study, losses in the elutriator, through the sieves and on the cottonwool filter were estimated by adding known numbers of nematodes to sterile soil samples or to clean water. No significant losses were observed in the elutriator, but through the sieves losses of 20-35 ere measured. A strong relationship (y = 1 ? 2.0998e?0.0075L) was found between extraction efficiency of the sieves and nematode body length. Through the filter losses of 32-50 ere measured, but due to mortality or inactivation of nematodes in the inoculum these losses were possibly overestimated. Soil did not significantly affect the extraction efficiency of the sieves and filter, but nematodes were more efficiently extracted from small (50 g) than from large samples (250 g). The recovery of nematodes from fresh soil samples after an extraction time of 1, 2 and 3 days through the cottonwool filter was 59, 73 and 82␌ompared to the total after 7 days of extraction. Nematode body width, the presence of tail glands, c-ratio and life strategy (cp-group) all seem to affect the extraction rate through the filter. The recovery was related to nematode body length and extraction time by the equation y = exp(? L * exp(? 0.63737 * T ? 5.82756)). The estimated total extraction efficiency of the Oostenbrink elutriator-cottonwool filter method after 1 day of extraction appeared to be 49␏or 330 μm long nematodes and was lower for all other sizes. La méthode d'Oostenbrink (élutriateur et filtre en ouate de coton) est largement utilisée pour l'extraction des nématodes à partir d'échantillons de sol et de litière. Cependant, son efficacité en fonction de la taille des nématodes et de leur stratégie de comportement a rarement été étudiée. Au cours du présent travail les pertes dans l'élutriateur, au travers des tamis et sur les filtres de coton ont été estimées en ajoutant un nombre connu de nématodes à des échantillons de sol ou à de l'eau pure. Aucune perte significative n'a été enregistrée dans l'élutriateur, mais des pertes de 20 à 35␘nt été mesurées en ce qui concerne les tamis. Une relation solide (y = 1 - 2,0998e-0,0075L) a été trouvée entre l'efficacité des tamis et la taille du nématode. Concernant les filtres, des pertes de 32 à 50␘nt été mesurées mais, en raison de la mortalité ou de l'inactivation des nématodes de l'inoculum, ces pertes ont pu être surestimées. Le sol lui-même n'influence pas significativement l'efficacité de l'extraction, mais cette dernière est meilleure avec des petits (50 g) qu'avec des grands (250 g) échantillons. La récupération des nématodes à partir d'échantillons de sol frais après un temps d'extraction de 1, 2 et 3 jours était de 59, 73 et 82°ce en comparaison du nombre total extrait après 7 jours. Le diamètre du corps du nématode, la présence de glandes caudales, le rapport c ainsi que la stratégie de comportement (groupe cp) paraissent affecter l'extraction au travers du filtre. La récupération est fonction de la taille du nématode et du temps d'extraction suivant la formule: y = exp(- L * exp(- 0,63737 * T - 5,82756)). L'efficacité totale de l'extraction par cette méthode d'Oostenbrink apparait, pour une durée d'1 jour, être de 49␙our des nématodes longs de 330 μm, et se révèle plus faible pour toutes les autres tailles.
Original languageEnglish
Pages (from-to)325-342
JournalNematology
Volume2
DOIs
Publication statusPublished - 2000

Fingerprint Dive into the research topics of 'The nematode extraction efficiency of the Oostenbrink eluctriator-cottonwool filter method with special reference to nematode body size and life strategy'. Together they form a unique fingerprint.

Cite this